Tea Time au Mandarin Oriental Paris…

Cela fait un p’tit moment que j’aurais dû vous en parler…

Après le « Winter Tea Time » cet hiver et depuis plusieurs mois, l’offre proposée par le Mandarin Oriental Paris en la matière a considérablement évolué.

Pour passer ce moment si particulier et privilégié des fins gourmets, L’Honoré (inauguré le 16 mai dernier) vous accueille.
Vous aurez le choix entre les alcôves ou les tables côté jardin.

Ce « Five O’Clock Tea » est, à ce jour (je n’ai pas encore terminé de tester tous les « Hôtels de Luxe – Palaces » de la Capitale), totalement dans mes canons et c’est celui qui m’a le plus conquise : du salé et du sucré en quantité raisonnable (merci parce que c’est loin d’être toujours le cas) et très élégamment présenté, sans parler des goûts variés à se damner qui offrent un beau voyage aux sens !
Quant à la carte des thés, tisanes et rooibos, c’est une exclusivité Jing Tea dont la qualité est indéniable. Le breuvage est servi en théière, parfaitement infusé et le personnel sait très bien vous en parler (merci une nouvelle fois parce que c’est loin d’être toujours le cas également).

J’y suis retournée plusieurs fois (pour le plaisir de retrouver dans ce lieu que j’apprécie tant les scônes aux raisins et au matcha, les sandwichs aux concombres, pastrami et saumon, et pour découvrir les douceurs gourmandes qui alternent régulièrement) et malgré les changements de Chefs Pâtissiers (Pierre Mathieu, David Landriot…), pas une déception au tableau.

C’est un de mes QG, vous commencez à le savoir…

Belles dégustations !

« Steve McQueen Style » (Galerie Joseph, Paris)

Une jolie galerie parisienne 116 rue de Turenne…
Un souffle de liberté dans l’air ambiant…
Et un sex-symbol qui continue de faire fantasmer les générations…

Une chose est sûre : cette petite exposition très cinéphile (mais pas que) fort sympathique m’a donnée envie de revoir certains films cultes et de découvrir ceux que je n’ai jamais vus !

« Christian Dior, couturier du rêve » (Les Arts Décoratifs, Paris)

« Au fond de chaque coeur sommeille un rêve« 

S’il y a une et une seule exposition à admirer à Paris en ce mois d’août (et jusqu’au 7 janvier 2018) c’est, à n’en pas douter, celle-ci !

Complète, parfaitement scénographiée, je manque de qualificatif pour en dire tout le bien que j’en pense 24h après et ce même si nous avons, avec mon amie Carole, eu très très chaud (problème de climatisation ce jour-là ?) et dû jouer beaucoup des coudes pour en profiter pleinement (allez-y plutôt le matin à la première heure pour éviter le monde qu’elle draîne).

SUBLIME est sans aucun doute le mot le plus adéquate pour la décrire.

Christian Dior n’est plus de ce monde. Mais il y a bel et bien du rêve dans l’air du Musée des Arts Décoratifs, assurément…

« Respecter la tradition et oser l’insolence
car l’un ne saurait aller sans l’autre »

Tea Time au Crillon…

J’ai testé cette semaine avec mon amie Cécile le Tea Time au Crillon, qui a réouvert en juillet après plusieurs années de travaux.
D’accord, l’équipe est en rodage, mais ce n’est pas comme si c’était un tout nouvel hôtel dans la Capitale…

Plusieurs formules sont proposées : Moment détente (salé et sucré), Le Quatre Heures (« gâteaux de voyage ») et Le Goûter Glacé.

Nous avons opté pour « Le Quatre Heures », qui correspond à cinq petits gâteaux (concept très bien pour se faire une idée) visuellement pratiquement identiques (dommage) et qui nous emmènent (soit disant) dans cinq pays différents selon l’humeur du Chef – je suppose – (peu d’explications transmises, dommage aussi).
Si nous avons beaucoup apprécié la douceur au yuzu, nous n’avons pas non plus fait « waouh » aux créations du Chef pâtissier Jérôme Chaucesse.

Du côté de la carte des thés, elle est signée Lydia Gautier que l’on ne présente plus.
Quatre thés verts, sept thés noirs, six tisanes, sans oublier les « Grands Crus » : un thé blanc, trois thés verts, deux oolongs, deux Pu Er, trois thés noirs.
Si quelques créations sont mises en avant, aucun détail théiné n’est mentionné sur la carte (encore dommage) et le personnel, malgré nos différentes tentatives, a été incapable de nous renseigner lorsque nous avons posé des questions (je dis encore dommage ?). Idem, nous attendons toujours de pouvoir admirer les feuilles, petite requête restée lettre morte.
Dernière remarque : j’avais demandé un oolong (le Ali Shan). On me l’a servi en thé noir. J’ai donc dû réclamer le breuvage que j’avais choisi (avec les excuses du personnel). Quoi qu’il en soit, je n’ai pas sauté au plafond à la dégustation, mais la petite théière est à tomber !

Bref comme vous l’aurez compris, étant donné le standing du lieu, cette expérience n’a pas été concluante du tout.
Mais à vous de juger si vous le souhaitez…

Etes-vous un (serial) blogueur littéraire ?

Vous écrivez (selon vous hein) des chroniques de vos lectures mieux que n’importe quel libraire ou journaliste ?

Vous soutenez (officiellement) les librairies indépendantes ou les bibliothèques près de chez vous ?

Votre PAL déborde ?

©Amanda Hawkins for Tami Lewis Brown (thanks a lot for her agreement! )

Vous êtes le premier à poster des chroniques de livres non encore parus ?

Vous ne dites que du bien des livres ?

Vous lisez ce que tout le monde lit ?

Vous dites d’un livre qu’il n’est pas bon en off mais vous réussissez l’exploit de n’en dire que du bien en public ?

Vous courez les rencontres et les jurys littéraires et vous promettez de lire tout ce que vous recevrez ?

Vous avez (soit disant) un fan club digne d’une Rockstar ?

©Pub Rpg Design

Vous lisez un livre par jour (minimum) alors que vous travaillez, avez des enfants, faites le ménage, mangez, dormez – et je préfère en passer – (tout cela sans vous droguer bien sûr) ?

(j’aurais pu continuer mais il faut savoir s’arrêter…)

WELCOME dans la blogosphère littéraire, bourrée de fautes d’orthographe, de SP non lus (voire revendus parfois) mais chroniqués par l’opération du Saint-Esprit, de compétition de publications, de faux-semblants, d’egos démesurés, d’hypocrites envers les maisons d’édition, de moutons de panurge, de faire-valoir, de lectures en diagonales, de licornes qui se prosternent, de Wonderwomen et de Supermen !

Cela vous fait rêver ?
Pour ma part pas du tout.
De plus en plus déçue, écoeurée même, je demande à ceux qui seraient vexés à la lecture de ce billet sans prétention qui se veut humoristique (vive la dérision non ?!) de réviser les définitions de modestie, d’honnêteté et d’intégrité s’il vous plaît…

NDLR : Les illustrations sans © ont été trouvées sur Google images. Si une mention spéciale venait à manquer, je m’en excuse et je vous prie de bien vouloir me le faire savoir.