« Petit Piment » d’Alain Mabanckou…

Note de l’éditeur :

Jeune orphelin de Pointe-Noire, Petit Piment effectue sa scolarité dans une institution placée sous l’autorité abusive et corrompue de Dieudonné Ngoulmoumako. Arrive bientôt la révolution socialiste, les cartes sont redistribuées. L’aventure commence. Elle le conduira notamment chez Maman Fiat 500 et ses dix filles, et la vie semble enfin lui sourire dans la gaité quotidienne de cette maison pas si close que ça, où il rend toutes sortes de services. Jusqu’à ce que ce bonheur s’écroule. Petit Piment finit par perdre la tête, mais pas le nord : il sait qu’il a une vengeance à prendre contre celui qui a brisé son destin.

Une destinée congolaise en trois partie : Moïse à l’orphelinat avec Papa Moupelo, Petit Piment hors les murs avec Maman Fiat 500 (et ses filles) puis un drame qui aura pour conséquence une amnésie délirante…

Si je reconnais à ce livre une plongée délicate plutôt réussie dans l’enfance, j’avoue ne pas y avoir trouvé la profondeur à laquelle je m’attendais.

Au fil des pages, les personnages et les faits historiques sont restés trop superficiels à mon goût pour que j’y trouve un réel intérêt et plaisir.

Quoi qu’il en soit, merci à Lecteurs.com pour la découverte, même si je ne suis pas certaine du coup d’avoir envie de lire d’autres livres de l’auteur…

Les visites insolites de Paris ZigZag !

COUP DE DU SOIR

Je rentre d’une balade guidée « Le Paris du crime » organisée par Paris ZigZag.

J’ai appris moultes anecdotes savoureuses grâce à Jean-Michel pendant plus de 2h et j’avoue que je l’aurais bien écouté encore plussssssss tellement il était passionnant.

L’expérience m’a plu au point que je viens de réserver quatre nouvelles promenades !
Pour dire…

J’ai pris beaucoup de notes, mais je refuse de spoiler les lieux et les histoires pour deux raisons évidentes : il faut garder le mystère des fois que vous vous décidiez à le vivre et surtout il y a un sacré travail de recherches documentées des guides que je souhaite respecter.

Alors si vous aussi vous voulez explorer Paris autrement, redécouvrir la Capitale que vous ne verrez plus de la même façon, je vous recommande vivement les visites insolites proposées sur le site ( « Que faire à Paris ? » ).

Ou comment une jeune équipe dépoussière le concept…

Belles vadrouilles (diurnes et/ou nocturnes) à tous !

« Manderley for ever » de Tatiana de Rosnay…

« Les gens et les objets disparaissent, pas les lieux »

Ce livre étant dans ma PAL depuis 2 ans.
2 ans.

A quelques jours de la diffusion du documentaire qui est consacré à Daphné du Maurier sur Arte (good timing isn’t it?!), je me suis (enfin) plongée dedans…

Note de l’éditeur :

« J’ai rêvé la nuit dernière que je retournais à Manderley. » C’est par cette phrase que commence Rebecca, le roman de Daphné du Maurier porté à l’écran par Alfred Hitchcock.

Depuis l’âge de douze ans, Tatiana de Rosnay, passionnée par la célèbre romancière anglaise, fait de Daphné du Maurier un véritable personnage de roman. Loin d’avoir la vie lisse d’une mère de famille, qu’elle adorait pourtant, elle fut une femme secrète dont l’œuvre torturée reflétait les tourments.

Pour qui suit un tant soit peu Tatiana de Rosnay connaît son amour incommensurable pour Daphné du Maurier, et ce depuis son plus jeune âge.
Le titre du livre lui rend bien : c’est une indubitable déclaration.

Avec cette biographie romancée extrêmement bien documentée, cette relation viscérale, unique en son genre, prend tout son sens.

Elle entraîne en effet le lecteur dans les pas de l’écrivain, véritable enquête  – pélerinage de Londres à Paris en passant par New York, sans oublier la Cornouaille si chère à son coeur.

Et comme j’ai aimé la suivre, les suivre !

La construction alterne le travail considérable de recherches de Tatiana et l’immersion totale dans la vie de Daphné, pour ne faire plus qu’un.
On se prend vite au jeu et surtout d’affection pour tous les lieux parcourus, habités, au point de vouloir refaire exactement le même parcours.

J’ai vraiment passé un très bon moment.
Arrivée à la fin du voyage, j’étais triste de les quitter toutes les deux tellement je me sentais bien avec elles.

Ou comment un écrivain irrésistiblement libre et anticonformiste devient un personnage de roman…
Ou comment un écrivain peut émouvoir un autre auteur… et leurs lecteurs.

Belle lecture à tous !

Editions Albin Michel / Héloïse d’Ormesson

Lectrice du mois sur Lecteurs.com !

Ce mois-ci, j’ai l’honneur d’être la lectrice du mois sur la plateforme littéraire Lecteurs.com.

Je parle du dernier roman de Sylvie Le Bihan ( « Qu’il emporte mon secret » ) et chose rare, une fois n’est pas coutume, de moi !

Alors n’hésitez pas à aller lire mon p’tit bla-bla…

 

La Fondation Louis Vuitton & l’exposition Chtchoukine (Paris)

Cet édifice, je voulais le visiter depuis son ouverture le 27 octobre 2014.
Architecture moderne baignée de lumière et d’eau, renforcée par l’oeuvre in situ de Daniel Buren depuis 2016…

Voici chose faite depuis quelques jours désormais, avec en prime l’exposition absolument incroyable « Icônes de l’Art Moderne » qui rassemble 130 tableaux du mécène Sergueï Ivanovitch Chtchoukine, homme d’affaire russe et collectionneur hors pair.
Mis à part dans des musées créés spécifiquement pour certains Artistes célèbres, je n’ai jamais vu autant de Picasso, Monet, Matisse, Gauguin et j’en passe au mètre carré.
Vous avez jusqu’au 5 mars 2017 pour en profiter si ce n’est pas déjà fait.
A NE PAS RATER !

La Fondation, elle, est à admirer plusieurs fois, en fonction de la météo…