Automne gersois

Du couloir de ma chambre, dans l’aile gauche qu’offre la montée de l’escalier, le crépitement somme toute et proche et lointain d’un feu qui s’éteint, plein de promesses braisées pour le magret de demain midi…

Et la douce pensée d’un automne gersois accueillant qui m’enveloppe…

Une réflexion sur « Automne gersois »

Laisser un commentaire