«Camille Claudel 1915»

Un film sur l’enfermement, l’isolement, la folie, l’attente salvatrice, l’absence de liberté, la solitude, …

Terriblement pesant.

C’est en cela que le film est réussi. On voit très bien la différence entre les internés « vraiment malades » et Camille Claudel (qui était sans doute un être à part mais certainement pas une folle au sens clinique du terme).

En revanche, il manque ce petit quelque chose qui fait que la comédienne est en phase avec le réalisateur. Bruno Dumont et Juliette Binoche ne parviennent pas à cette osmose dont le film se trouve malheureusement privé.

20140218-174738.jpg

Laisser un commentaire