Bates Motel

Cette série se veut être le préquel du film “Psychose” d’Alfred Hitchcock que l’on ne présente plus.

Si je n’ai rien à redire sur les acteurs qui sont très bons et la relation fusionnelle donc dévastatrice entre Norman et Norma extrêmement bien décrite, j’avoue trouver au fur et à mesure des épisodes de nombreuses longueurs qui ne servent pas du tout le scénario.

J’hésite donc à continuer !
Vos avis ?

Mindhunter

Le pitch ?
Nous sommes en 1977, à l’aube de la criminologie.
Deux agents (avec l’aide d’une psychologue) vont s’entretenir avec des tueurs en série afin de cerner au mieux la personnalité des meurtriers et d’acquérir la science nécessaire pour résoudre des affaires.

Tiré d’un livre de de Mark Olshaker et John Edward Douglas, nous avons littéralement avalé cette première saison qui est plus que prometteuse parce qu’intelligente et très bien jouée.
Vivement la deuxième !

« The man in the High Castle »

Cette série est l’adaptation du roman « Le maître du haut château » de Philip K.Dick (très bon livre paraît-il) paru en 1962.

Le synopsis est le suivant :
Nous sommes en 1947.
Les Etats-Unis ont capitulé face au Japonnais et aux Nazis.
Le territoire est décomposé en 3 zones : « Le Grand Reich Nazi » (capitale : New York), « La zone neutre » (Les Rocheuses) et « La zone du Pacifique » (capitale : San Francisco).

Ca fait froid dans l’dos hein ?!

Hitler est malade, il y a beaucoup de tensions de part et d’autre (ambiance Guerre Froide) et des résistants tentent de sécuriser les images d’un film secret…

S’il n’y a rien à dire sur le jeu des acteurs et sur l’ambiance qui est très réussie, la direction de la photographie manque d’une certaine clarté, la réalisation est très lente et les nombreux flashback pas forcément simples à suivre.

Il faut donc s’accrocher pour ne pas avoir envie d’arrêter !

Deux saisons recensées à ce jour.
La troisième serait en cours même si la série n’a pas connu le succès escompté.

« Bron Broen The Bridge »

Le pitch :

« Des crimes ayant lieu autour du pont de l’Øresund, reliant Copenhague au Danemark et Malmö en Suède, impliquant des ressortissants suédois et danois, amènent les forces de police des deux pays à collaborer. Saga Norén pour la police suédoise et Martin Rohde pour la police danoise forment une équipe binationale chargée de l’enquête. » (Wikipedia)

Nous avons avalé (il n’y a pas d’autre terme) les 3 saisons en quelques jours.

Conseillée par l’écrivain de thrillers suédois Emelie Schepp lors d’une rencontre littéraire, ne passez surtout pas à côté.
Le casting est excellent et les scénaris recherchés, intelligents et sans concession. Sans parler de la direction de la photographie qui est juste exceptionnelle et qui vous donne envie d’aller voir le pont en vrai !
Nous sommes baladés de A à Z et je vous défie de trouver facilement les coupables…

Bref je vous recommande vivement cette série dont la saison 4 (qui serait la dernière) est annoncée en 2018 !

NDLR. Il existe déjà deux remakes mais je n’éprouve pas le souhait de les tenter tellement l’original suédo-danois est excellent (j’aurais trop peur d’être déçue) : un américain (The Bridge) et le deuxième franco-britannique (Tunnel).

« Glacé »

Cette série est une adaptation du livre du même titre de Bernard Minier publié en 2011.

Le pitch (Wikipedia) :

« Dans les Pyrénées, près de Saint-Martin, le cadavre d’un cheval sans tête est découvert à 2 000 mètres d’altitude, au sommet d’un téléphérique. L’enquête est confiée aux capitaines Martin Servaz du SRPJ de Toulouse et Irène Ziegler de la Gendarmerie nationale.
Non loin de là, la jeune psychiatre Diane Berg débute des séances de psychothérapie auprès de Julian Hirtmann, un dangereux tueur en série arrêté des années auparavant par le capitaine Servaz et aujourd’hui incarcéré dans une prison de haute sécurité. »

Ce que j’ai aimé : le côté psychologique qui est bien rendu et les paysages à couper le souffle.

Ce qui a péché dans la réalisation : le son, comme trop souvent dans les montages français. Une catastrophe : il faut vraiment tendre l’oreille pour entendre les dialogues et ça franchement, c’est gonflant.

En tout cas, cela m’a donné envie de me plonger dans l’univers de l’écrivain…