Bangkok (18 avril 2018)

Balade à pieds aujourd’hui jusqu’à Hualampong, la Railway Station de la Cité des Anges.
C’est un très beau bâtiment de 1916 où orchidées et végétation luxuriante se fondent dans le décor…

Nous avons ensuite déambulé au hasard dans le quartier puis nous sommes rentrés à l’Oriental en bateau avant de passer un délicieux moment en compagnie de notre amie Sirintra au Supanniga Eating Room pour le coucher du soleil sur Wat Arun, un verre et un très bon miam !

Bangkok (13–15 avril 2018)

HAPPY & BEAUTIFUL SONGKRAN DAY! 

C’est le Nouvel An Thaï ici (Sawasdee Peamai Thai), et nous sommes en 2561…

Il dure du 13  au 15 avril inclus (du moins officiellement : beaucoup en profitent pour faire un plus grand week-end prolongé voire même fermer pour « congés annuels » concernant certains commerçants).

C’est la deuxième fois que nous le vivons.

Les bangkokiens partent en province voir leurs familles.
Ces journées sont fortement marquées par la tradition.

Le 13, jour des personnes âgées, on nettoie les maisons et on commence à s’amuser avec l’eau.
Le 14, les enfants jouent et défilent (processions).
Le 15, les personnes offrent de la nourriture aux bonzes le matin et libèrent des poissons et des oiseaux en guise de renouveau, de mérites. Les Bouddhas sont aspergés d’eau.

La Cité des Anges est de fait plus calme à cette période même si certains quartiers très touristiques (que nous fuyons) font un peu n’importe quoi pour l’occasion (il y a beaucoup de morts et de blessés chaque année, phénomène dû à des festivités devenues plus « violentes » côté jeunes à cause de l’alcool ingurgité).

Pour l’occasion, comme en 2016, j’avais revêtu ma tenue traditionnelle thaï et après avoir lavé nos mains de nos péchés nous avons libéré des poissons dans le Chao Praya depuis le ponton de l’Oriental.
La fête était joyeuse, haute en couleurs grâce aux tenues portées et les mets locaux délicieux comme toujours.

J’aurai profité de ce samedi pour honorer le cadeau d’anniversaire de mon Joli Papa : un Tea Time moitié thaï, moitié franco-britannique dans le mythique Pavillon des Ecrivains au Mandarin (toujours aussi exceptionnel mais désormais avec le thé TWG).
Juste à côté du bureau de Khun Ankana…
Un moment hors du temps, que j’ai une nouvelle fois beaucoup apprécié.

J’ai également commencé lors de mon petit déjeuner le livre de Kukrit Pramoj que je tenais à lire ici, forcément…

Et ce dimanche, nous nous sommes fait du bien avec des massages (Thai herbal scrub & compress me concernant avant une orgie de macarons ) puis nous sommes sortis nous balader un peu et avons dégusté des tapas locaux au bord du Chao Praya en regardant le coucher du soleil…

Compliquées ces vacances, compliquées !

Bangkok (12 avril 2018)

Depuis neuf ans je souhaitais aller visiter la seule librairie francophone de Bangkok, à savoir « Carnets d’Asie » au sein de l’Alliance Française située non loin de Lumpini Park.

Voici qui est ENFIN chose faite !

Ce lieu, plus petit que je l’imaginais, est des plus charmants.

Le plus ? Un choix de livres très diversifié.
Les moins ? L’accueil par un français des plus suffisants et condescendants (belle image !) et une très mauvaise organisation (j’aurais apprécié des rangements par genres et surtout que les auteurs locaux traduits ne soient pas noyés dans la masse…).

Nous avons bu sur place au Café 1912 un « Lemon ice tea » qui a laissé ma langue dans un état……………….. plus qu’étonnant ! Du jamais vu me concernant et je ne veux pas savoir ce qu’il y avait dedans.

Sinon aujourd’hui, toujours un peu de tout et de rien.
Mon Brun ne s’est pas encore remis de mon délire « pompons » pour aller se faire un foot massage avant dîner puis dodo…

La maison de Kukrit Pramoj (Bangkok)

Peu visitée et pourtant si belle…

Un véritable écrin de verdure qui vous fait oublier le tumulte urbain.

Ces cinq maisons traditionnelles thaï de style « Ayutthaya » (chambre, bibliothèque, pièce de prière, salle de réception et salle d’exposition) reliées entre elles par une véranda ouverte qui font partie du patrimoine appartenaient à Kukrit Pramoj, ancien Premier Ministre (le treizième du pays) et arrière petit-fils du Roi Rama II.

Homme talentueux, ce lieu nous rappelle qu’il était non seulement un homme politique qui recevait mais également un danseur, chorégraphe, écrivain, un grand amateur d’Art et un amoureux des chiens.

Un ascenseur des plus insolites mais parfaitement intégré à l’ensemble témoigne de la difficulté du Prince à ne plus pouvoir monter les marches à la fin de sa vie.

Cet endroit est beaucoup beaucoup moins visité que la maison de Jim Thompson que j’ai découverte il y a quelques années déjà (et dont il faut absolument que je vous parle) mais franchement il vaut autant le détour.

A l’avant de la propriété le jardin est une invitation à la contemplation et à la méditation ainsi que l’étang de lotus à l’arrière.

Je recommande vivement !

Bangkok (9-10 avril 2018)

Nous avons décollé de Paris à 8h55 dimanche et atterri à 7h05 lundi matin heure locale.

Nous sommes mercredi, il est 13h45 ici. En France vous êtes au travail pour certains (8h45).
Nous avons donc déjà bien entamé depuis ce matin notre troisième jour dans la Cité des Anges et je me décide enfin à tapoter un peu sur mon clavier. Cela change des feutres, crayons et pinceaux…

L’année 2017 nous ayant malmenés en terme de santé, revenir ici après un peu plus d’un an et demi nous enchante littéralement.
C’est notre deuxième maison, assurément !

Bangkok, on l’aime par-dessus tout ou on la déteste, je l’ai toujours dit.
Nous avons un lien très fort (de plus en plus même) avec cette ville où nous souhaitons habiter plus tard.

Y retrouver nos habitudes à chaque venue fait notre bonheur et nous avons encore beaucoup de choses à y découvrir.
Certains diront que c’est comme passer des vacances à La Défense. Si côté architecture  c’est peut-être parfois le cas (et encore, c’est très différent je trouve : les condos sont bien plus jolis à mon goût !), c’est sans compter la magie qui se dégage du Chao Praya, des sourires propres à ce peuple, des wai, des fleurs, de la végétation urbaine luxuriante, des lumières offertes par le soleil,  de la chaleur (pour l’instant pas trop humide), des odeurs typiques de l’Asie dès la porte de l’aéroport passée, de la street food à tomber…

Bref comme vous l’avez (déjà) compris I am in with this city.

Pour l’instant, nous nous y requinquons comme il se doit.
Et pour la suite du séjour, nous verrons bien !
Lorsque l’on se sent chez soi, on le prend beaucoup plus à la cool et ce que nous ne ferions éventuellement pas cette fois eh ben ce sera pour la prochaine.
Notre philosophie ? NO STRESS, TAKING TIME, FEELING GOOD, CONTEMPLATE, ENJOY.
Continuer d’écrire, de lire et de dessiner aussi me concernant.
C’est vraiment pas mal du tout ça, ouais…

A suivre !