« Pendant que les mulots s’envolent » de Corinne Valton…

Note de l’éditeur

« Pendant que les mulots s’envolent, échappent à leur condition sous la houlette créatrice du chasseur Nimrod, des personnages gravitent en contrebas et demeurent bloqués dans un instant, un couple, une fratrie, une absurdité ou un environnement. À travers ces vingt nouvelles, reliées par différents rapports au temps et à ce qui emprisonne, où se sont égarés Icare, un jeudi orange ou encore Joey Starr, Corinne Valton bouscule les normes pour nous offrir des histoires transgressives, épaulée par sa science de la langue jubilatoire. »

Ces nouvelles sont des tornades, sans concession, qui ne ressemblent à aucune autre.
Attention, elles sont assez farfelues et donc, elles décoiffent !

Esprits fermés, passez votre chemin.
Esprits ouverts, ce recueil vous réjouira par son originalité.

Et la cerise sur le gâteau ?
C’est très bien écrit !
L’écrivain joue avec les mots et la langue avec brio.

Vous appréciez les nouveautés, les vraies ?
Laissez-vous donc tenter…

Belle lecture à tous !
image

MERCI aux Editions Paul & Mike !

« La fuite est un art lointain » de Catherine Quillet…

Ce livre, j’aurais aimé l’aimer.
Parce que j’apprécie vraiment la ligne éditoriale des éditions Paul & Mike que je soutiens dès que je peux et parce que mes échanges par mail avec l’auteur ont été des plus sympathiques.

Je suis une fan de nouvelles.
Mais force est de constater que là, je n’ai pas réussi à rentrer dans les histoires. Le recueil m’a laissée perplexe.

En revanche, je reconnais à Catherine Quillet une écriture très intéressante et j’attends avec impatience quoi qu’il en soit son premier roman en pré-commande : « Le problème à N corps« .

A décharge, c’est compliqué depuis une semaine d’apprécier quoi que ce soit.
Peut-être le réessaierai-je plus tard, dans un autre contexte…

« La hauteur de l’horizon, histoires à coucher debout » de Fabien Pesty…

Un recueil de nouvelles peu commun.

Soyons honnête… 

Attention culs coincés, passez votre tour ! (vous risquez de ne pas vous en remettre)

En revanche pour les esprits curieux de tout qui apprécient le cynisme et pour qui le sens de l’humour ne se limite pas au premier degré, allez-y !

Parce que Fabien Pesty ne fait peut-être pas dans la dentelle, mais qu’est-ce que j’ai ri !

Comme quoi la petite bourgeoise que je suis a bien fait de se libérer de certains carcans…

Cette expérience de lecture (parce que oui, ce fût une sacrée expérience tellement c’est « à part ») je l’ai appréciée.
Au début, il faut s’accrocher, ok. Mais laissez-vous prendre au jeu, vraiment !

NDLR 1. Mention spéciale à « Babar » et surtout à « Blanche-Neige et les sept pas-bien-grands » (le wagon du RER A qui a accueilli ma lecture ce matin n’a pas encore dû se remettre de mes hurlements de rires)

NDLR 2. A noter les dessins fort réussis de Sophie Peigné qui ponctuent chaque histoire. 

Belle lecture à tous !

Editions Paul & Mike

« L’empouse et autres écarts » de Sylvie Dubin…

J’aime vraiment beaucoup les nouvelles, BEAUCOUP !
Non seulement pour leur côté pratique dans le métro, mais également pour le fait (non négligeable) qu’il faut être un TRES bon écrivain pour arriver à capter l’intérêt des lecteurs plusieurs fois dans un même livre.

Sylvie Dubin est une révélation pour moi. Vraiment.
C’est une novelliste hors pair, française s’il vous plaît, à découvrir absolument si vous ne vous êtes pas déjà plongés dans ses lignes.
Elle mêle le réel et l’irréel de manière assez exceptionnelle je dois dire, a une grande maîtrise des intrigues et une intelligence d’écriture remarquable en jouant avec les mots.

On se sent tellement bien dans ses pages que l’on a l’impression d’avoir lu
plusieurs livres (fort complets) une fois les histoires achevées.

Conclusion : laissez-vous tenter les yeux fermés !
Laissez-la vous guider dans son univers qui lui est propre (que je ne veux pas qualifier de simplement fantastique -parce que trop réducteur- : cela va bien au-delà. Parce qu’après tout…………….. pourquoi pas ? -en tout cas moi, j’ai envie de continuer de rêver- ).

Belle lecture à tous !

Sylvie Dubin est éditée chez Paul & Mike, maison que j’apprécie de plus en plus pour la qualité de ses choix de manuscrits.

 

« Pas exactement l’amour » d’Arnaud Cathrine…

Dix nouvelles qui dissèquent l’amour, la tentative d’amour, le désamour…

Arnaud Cathrine joue tous les rôles dans ce jeu que l’on connaît tous, dont le résultat ultime reste totalement aléatoire, imprévisible, insaisissable mais tellement irrésistible, en passant de l’humour à la gravité, à la tristesse extrême, de la pudeur à la sensualité la plus exaltée, de la fatalité à l’espoir.

Doux et terrible à la fois.

Belle lecture à tous !

Editions Verticales