Mon smoothie bowl

Cette recette est inspirée d’une chinée sur le site Elle…

Ingrédients :

  • Yaourt de brebis à la vanille Bio (Naturalia)
  • Lait d’amande Bio
  • Myrtilles Bio
  • Cranberries séchées Bio
  • Banane Bio
  • Graines de Chia Bio
  • Granola Bio

Faites gonfler les graines de Chia (1 cuillère à soupe) dans du lait d’amande (4 cuillères à soupe).

Poser tout simplement dans un joli bol tous les ingrédients (en quantité raisonnable).

Bon appétit !

Ne manquez pas de varier les plaisirs (kiwi, pomme, poire … Bio selon la saison).

« Clint » (Paris)

C’était un déjeuner totalement improvisé.
C’est en passant devant que la devanture blanche m’a interpelée et que je me suis laissée tenter…

Bien m’en a pris !
L’accueil a été des plus sympathiques.
Le lieu à la décoration contemporaine est spacieux et lumineux.

Etant donnée l’heure tardive, je n’ai eu que l’embarras du choix côté place et je me la suis jouée new yorkaise, c’est-à-dire derrière la vitre qui donne sur la rue.
La salade Cobb était très bonne et le carrot cake à tomber !

Bref, une bien chouette adresse donc ce 174 rue de la Roquette dans le XIe, que je vous recommande vivement.

J’ai déjà prévu d’y retourner pour tester le brunch…

Bon appétit !

Tea Time à la Grande Mosquée de Paris…

Prendre un thé à la menthe à la Grande Mosquée de Paris, c’est partir assurément ailleurs; c’est voyager, de manière immobile…
Le temps se laisse sympathiquement infuser…
En plus en bonne compagnie (Zoé du blog Zoé in the kitchen), ce n’est que du bonheur !

Pour les plus gourmand(e)s, des douceurs pourront ravir vos papilles, même si aujourd’hui il n’y avait hélas pas de cornes de gazelle…

NDLR : J’ai testé il y a bien longtemps (j’étais étudiante en Droit à l’époque) un hamman/massage entre filles dont je garde un excellent souvenir ! 

Tea Time au Mandarin Oriental Paris…

Cela fait un p’tit moment que j’aurais dû vous en parler…

Après le « Winter Tea Time » cet hiver et depuis plusieurs mois, l’offre proposée par le Mandarin Oriental Paris en la matière a considérablement évolué.

Pour passer ce moment si particulier et privilégié des fins gourmets, L’Honoré (inauguré le 16 mai dernier) vous accueille.
Vous aurez le choix entre les alcôves ou les tables côté jardin.

Ce « Five O’Clock Tea » est, à ce jour (je n’ai pas encore terminé de tester tous les « Hôtels de Luxe – Palaces » de la Capitale), totalement dans mes canons et c’est celui qui m’a le plus conquise : du salé et du sucré en quantité raisonnable (merci parce que c’est loin d’être toujours le cas) et très élégamment présenté, sans parler des goûts variés à se damner qui offrent un beau voyage aux sens !
Quant à la carte des thés, tisanes et rooibos, c’est une exclusivité Jing Tea dont la qualité est indéniable. Le breuvage est servi en théière, parfaitement infusé et le personnel sait très bien vous en parler (merci une nouvelle fois parce que c’est loin d’être toujours le cas également).

J’y suis retournée plusieurs fois (pour le plaisir de retrouver dans ce lieu que j’apprécie tant les scônes aux raisins et au matcha, les sandwichs aux concombres, pastrami et saumon, et pour découvrir les douceurs gourmandes qui alternent régulièrement) et malgré les changements de Chefs Pâtissiers (Pierre Mathieu, David Landriot…), pas une déception au tableau.

C’est un de mes QG, vous commencez à le savoir…

Belles dégustations !

Tea Time au Crillon…

J’ai testé cette semaine avec mon amie Cécile le Tea Time au Crillon, qui a réouvert en juillet après plusieurs années de travaux.
D’accord, l’équipe est en rodage, mais ce n’est pas comme si c’était un tout nouvel hôtel dans la Capitale…

Plusieurs formules sont proposées : Moment détente (salé et sucré), Le Quatre Heures (« gâteaux de voyage ») et Le Goûter Glacé.

Nous avons opté pour « Le Quatre Heures », qui correspond à cinq petits gâteaux (concept très bien pour se faire une idée) visuellement pratiquement identiques (dommage) et qui nous emmènent (soit disant) dans cinq pays différents selon l’humeur du Chef – je suppose – (peu d’explications transmises, dommage aussi).
Si nous avons beaucoup apprécié la douceur au yuzu, nous n’avons pas non plus fait « waouh » aux créations du Chef pâtissier Jérôme Chaucesse.

Du côté de la carte des thés, elle est signée Lydia Gautier que l’on ne présente plus.
Quatre thés verts, sept thés noirs, six tisanes, sans oublier les « Grands Crus » : un thé blanc, trois thés verts, deux oolongs, deux Pu Er, trois thés noirs.
Si quelques créations sont mises en avant, aucun détail théiné n’est mentionné sur la carte (encore dommage) et le personnel, malgré nos différentes tentatives, a été incapable de nous renseigner lorsque nous avons posé des questions (je dis encore dommage ?). Idem, nous attendons toujours de pouvoir admirer les feuilles, petite requête restée lettre morte.
Dernière remarque : j’avais demandé un oolong (le Ali Shan). On me l’a servi en thé noir. J’ai donc dû réclamer le breuvage que j’avais choisi (avec les excuses du personnel). Quoi qu’il en soit, je n’ai pas sauté au plafond à la dégustation, mais la petite théière est à tomber !

Bref comme vous l’aurez compris, étant donné le standing du lieu, cette expérience n’a pas été concluante du tout.
Mais à vous de juger si vous le souhaitez…