La sublime box Envouthé « Le Petit Prince »…

J’ai décidé fin septembre 2016 de faire une petite pause côté abonnement.
Accumuler les thés c’est sympa mais bon, à un moment donné, il faut écouler les stocks…

Le 13 novembre dernier, Julia Roubaud, la fondatrice d’ Envouthé conviait quelques personnes dans ses locaux pour un échange que j’ai BEAUCOUP apprécié.
Elle est revenue sur l’origine de la petite boîte carrée, nous a parlé des voyages qu’elle effectue, des choix qu’elle fait etc… autour du thé de « La rose » et d’excellents mets.

J’ai toujours préféré Envouthé à toutes les autres boxs proposées sur le marché.
J’ai aimé l’équipe dès le début, la philosophie véhiculée, le côté artistique (si cher à Julia) les boîtes à thèmes et les appellations, la qualité des thés et la découverte de nouvelles maisons chinées.
J’ai pu me fâcher un peu à cause de certains spoils relayés sur les réseaux sociaux mais ils font maintenant plus attention ( ! ).
La grande nouveauté des 5 ans ? Ils se tournent désormais vers plus de bio et plus de créations de leur cru, ce qui me convient fort bien.

Mais revenons à nos moutons… 

Je ne présenterai pas ici LA lecture qui m’accompagne depuis l’enfance et que j’ai lu et relu à différents âges parce que l’on y trouve pas la même chose au fil du temps qui passe.
« Le Petit Prince » d’Antoine de Saint Exupéry occupe une place de choix dans mes bibliothèques, et j’ai forcément fondu de plaisir à l’idée qu’une box lui soit consacré.

Outre le design trop joli, les thés noir et vert, le rooibos et la tisane  sélectionnés et créés pour l’occasion sont tous fort bien aboutis, même les plus floraux alors que je les déteste en principe.
Une douceur certaine s’est dégagée de toutes mes dégustations. Toutes m’ont plu. Il m’est difficile de dire ce que j’ai préféré.
Et je ne suis pas la seule à les avoir appréciées comme vous pouvez le constater…

Je pense sincèrement que c’est une des plus jolies boxs de la marque.
Alors pour le coup, croyez-moi : elle ferait un cadeau merveilleux sous le sapin…

Belles dégustations à tous !

« Sobacha » by Jugetsudo…

Le sobacha, quésaco ?

C’est tout simplement une infusion de graines de sarrasin venues du Japon, lequel est grillé ou torréfié.

On peut l’utiliser en cuisine ou en breuvage.
Dans ce deuxième cas, la maison de thé conseille de chauffer l’eau à 100° et de laisser infuser les graines (environ 1 cuillère à thé par tasse) pendant 1 mn.

Ses vertus ? Il est sans gluten, dépourvu de caféine et riche en magnésium.
Bref, à consommer sans modération !

Perso, je suis fan.
J’ai l’impression de boire une bonne crêpe bretonne…

A ce jour, je n’ai pas trouvé aussi bon que celui de Jugetsudo.

Belle dégustation à tous !

Les jardins d’Osmane (1ère partie)

Les thés de la maison Caron, cela fait un moment que je les connais grâce à A l’unithé (depuis avril 2014 pour être exacte).
Vous avez donc indirectement entendu parler des Jardins d’Osmane si vous me suivez…

J’ai, toute modestie mise à part (il faut bien se lancer des fleurs parfois), été une des rares (on pouvait nous compter sur les doigts de la main sincèrement) à mettre sur le devant de la scène cette marque (plutôt connue pour ses cafés) côté blogs et réseaux sociaux, notamment avec mes deux chouchous : le Thé vert à la menthe et le Genmaicha.

Depuis peu (2016 pour être précise), le packaging a fait peau neuve avec un bien joli visuel, des appellations plus marquées et un univers enchanteur.
Du coup, tous les amateurs de thé commencent à en parler.
CQFD.
Tant mieux bien sûr ! Mais cela me fait sourire…
En grande amoureuse de la littérature et donc des histoires, je vous laisse découvrir sur leur site le conte qui se cache désormais derrière ce portrait devenu emblématique.

Sur les 22 thés et infusions proposés, j’ai pu goûter à ce jour en dehors des deux précédemment cités :

* Earl Grey (thé noir de Ceylan, Bergamote)
* Rêve étoilé (Oolong, vanille, noix de coco)
* Rouge gourmand (thé vert, Oolong, fruits rouges)
* Saveur de Russie (thé noir, écorces d’orange et de citron, bergamote, citron, pétales de tournesol et de bleuet)
* Thé au jasmin (thé vert de Chine, fleurs de jasmin)
* Thé blanc abricot (thé blanc Bai Mu Dan, thé vert, abricot, fleurs de camomille)
* Thé vert exotique (thé vert sencha de Chine, fruits exotiques, papaye)
* Thé des 1001 nuits (Oolong, thé noir, pétales de rose et fleurs d’oranger)
* Christmas Tea (thé noir de Ceylan, cannelle, gingembre, cardamome)

Je n’ai pas eu le temps de tous les chroniquer, mais côté qualité il n’y a vraiment rien à redire si ce n’est que c’est toujours autant de belle facture.
Après, c’est une question de préférences, propres à chacun.
J’aimerais juste en savoir un peu plus (historique, transparence en terme de récoltes) pour pouvoir vous en dire un peu plus.
Et la vie fait plutôt bien les choses : je vais avoir l’occasion de les rencontrer le 28 janvier prochain (Les jardins d’Osmane 2e partie)…
Je vous en ferai donc un feedback complet, avec un plaisir certain.

Restez connectés, et belles dégustations à tous d’ici là !

Sarah (My cup of tea) initiatrice de la rencontre du 28, a fait des recettes à base de deux de leurs thés.
Je vous propose d’aller vous régaler à la lecture des Sablés des 1001 nuits et de la Galette de la Princesse Osmane !

« Peppermint » d’Adagio Teas…

Dès que je vois un(e) thé/infusion à la menthe, mes papilles s’affolent…
Depuis des années.
En plus, même dans un café quelconque non expert en la matière dans l’trou du cul du monde, c’est le moins décevant !

Adagio Teas en propose ici une poivrée, qui est de bonne facture.

Merci à A l’unithé pour ce 8e jour du Calendrier de l’Avent au travail et qui m’a enchantée dès le matin.

Belle dégustation à tous !

img_9546

Box « Jukebox » d’Envouthé

J’ai enfin testé les thés du mois de juin !

Le design de la box ne me plaisait pas vraiment et le côté musique/thé m’a laissée franchement perplexe.
Il m’a donc fallu un certain temps pour me motiver à en goûter le contenu.
Pour moi ce thème est un pur effet marketing, et c’est bien dommage !

Laissons cela de côté et passons aux dégustations :

« Thé de Lucien » du Parti du Thé…
Un thé vert à l’ananas, à la poire et à la pêche.
Pas spécialement innovant et j’avoue que les mélanges à cette sauce (facile) j’en ai ma claque.
Je l’ai testé froid : ananas et pêche sur le devant de la scène, poire inexistante à mon palais.
Rien de bien particulier.

« Swing » d’Envouthé…
Un thé Oolong au coquelicot.
Ma référence coquelicot dans du thé, c’est LE SEUL, L’UNIQUE « Coquelicot gourmand » de Dammann Frères !!!
Un peu casse-gueule donc là il faut avouer…
Cette nouvelle création ne m’a pas déplue mais elle ne m’a pas retournée non plus.
Et puis mis à part l’appellation, où est le swing ? On pouvait s’attendre à un thé qui a du pep’s. Pas du tout !

« Calisson » des Jardins de l’Hermitage…
Au nez bouh diou : c’est super fort, odeur « chimique » !
En bouche, j’ai trouvé le thé noir assez âpre et les arômes ( calisson, fleurs d’oranger et écorces d’orange) bien trop forts !
Pas un breuvage pour moi…
Et le rapport avec la musique ???

« La clef des champs » du Carré des Simples…
J’ai trouvé cette tisane (aux feuilles d’artichaut et de cassis, à l’ortie, à la pensée sauvage, à la menthe poivrée et aux pétales de souci rafraîchissante et relativement intéressante (mais pas détonnante non plus) bue froide.

« Uva Highlands » de Janat Tea…
Le thé noir, j’ai de plus en plus de mal dans l’absolu donc j’avoue ne pas l’avoir goûté pour l’instant.
Il vient du Sri Lanka et a des notes naturellement corsées sur le papier.
Un jour… peut-être.

Ce mois de juin proposait en surprise des mango chunks…
Pour le rapport avec la musique, on repassera aussi.

Bref une box que je n’ai vraiment pas comprise, et du coup mes dégustations en ont forcément pâti…