« C’étaient… » (Mairie de Paris)

Bouleversée !

Il est des moments forts en émotions qui resteront gravés à jamais.

Au hasard d’un achat en face du lieu d’exposition, mes yeux se portent sur une affiche :

Exposition C'étaient des enfants Déportation et sauvetage des enfants juifs à Paris Hôtel de Ville Paris

Je regarde ma montre : 18h30. Je traverse vite fait  et je demande à la Sécurité si je peux encore entrer. Ils ferment les portes derrière moi.

Exposition C'était des enfants Déportation et sauvetage des enfants juifs à Paris Hôtel de Ville Paris

Dès l’entrée, je ressens un sentiment d’angoisse assez incontrôlable…

Exposition C'était des enfants Déportation et sauvetage des enfants juifs à Paris Hôtel de Ville Paris

Exposition C'était des enfants Déportation et sauvetage des enfants juifs à Paris Hôtel de Ville Paris

Je m’arrête. Je range mon appareil photo. Non, je ne veux pas prendre plus de photos de « CA ». Cela me met mal à l’aise. Certaines situations ne se prêtent pas à ce genre de choses. Ce n’est pas le lieu. J’apprendrai quelques minutes plus tard qu’elles sont interdites.

Courriers, dessins, vêtements, cahiers de comptage, et j’en passe. Tout est là. Enfin, ce qu’il en reste.  « Disparu(e) », « déporté(e) », « décédé(e) », « plus de 6 000 enfants ont été embarqués en une seule nuit », … Le Mal, l’Horreur. Ma vue se brouille à la lecture des documents. Je ne me sens vraiment pas bien. Mais qu’est-ce-que je fous là ? DEVOIR DE MEMOIRE, encore et toujours.  Les échos du « Journal d’Anne Franck », lu il y a fort longtemps, me reviennent comme un boomerang en pleine figure.
« Petit répit » : « en France, plus de 10 000 enfants ont été sauvés par divers réseaux ». Mince soupir.

Mais comment a-t-on pu en arriver là ? Comment des êtres humains ont-ils pu faire subir « ça » à d’autres êtres humains ? Eternelle question qui, malgré mes lectures, les films et les reportages vus (très tôt) n’ont jamais apporté de REPONSE satisfaisante à la petite fille que j’étais ni à la femme que je suis devenue.
Qui plus est, comment de telles aberrations ont-elles pu se reproduire ailleurs ? Malgré les années écoulées et la connaissance des faits passés, les Hommes ont commis, commettent toujours de nouvelles atrocités, dans plusieurs endroits du globe, encore et encore.

Oui, « l’Histoire est » bel et bien « un éternel recommencement ».
Ces « copier-coller » si faciles, sans aucune logique ni réelle compréhension de ceux qui les pratiquent à tout vent, sont le triste reflet de toutes générations confondues…

Une réflexion sur « « C’étaient… » (Mairie de Paris) »

  1. Lors de mon passage à Paris, je suis aussi allée voir cette expo. …sans intention d’en prendre des photos…L’émotion, bouleversante, m’a envahie tout autant que vous…On a beau, chaque fois, dire « plus jamais ça  » et vouloir s’en convaincre, en vain… les horreurs se répètent , ici ou là ! « L »Homme a tout amélioré sauf l’Homme » hélas!

Laisser un commentaire