« Charlotte » de David Foenkinos…

Hier, ce livre a reçu le Prix Renaudot.
Il me restait quelques pages, celles qui m’ont fait tant avoir les larmes aux yeux ce matin dans mon p’tit train de banlieue qui me menait à l’Atelier.
Personnellement, je pense que ce texte brillant méritait le Goncourt.
Certains diront que ce n’est qu’un prix.
Mais lorsqu’un livre est à ce point réussi, il mérite le Graal littéraire non ?

Passons.

Charlotte, c’est Charlotte Salomon, peintre juive allemande gazée enceinte à Auschwitz.

………………………………………………………..

………………………………………………………………………………………………….

Je ne la connaissais pas du tout, je l’avoue, mais je l’ai très vite aimée au fil des pages.
La lecture m’a rapidement donnée l’envie (irrésistible) de la googlelisée…

Tout d’abord pour mettre un visage sur un nom…

PHOa6e99798-2854-11e4-975e-a3dfdd16c4d0-805x453

Et puis pour voir ses tableaux…

charlotte-salomon _A8b_Salomon 2 _A8a_Salomon 2452315792 charlotte_salomon medium_bustes_salomon_img_4

Ce livre retrace donc la (courte) vie du peintre.
On y croise forcément toutes les atrocités de la guerre 39-45 et les drames vécus par une famille forcée à l’exil.
L’on y trouve également une réflexion artistique fort intéressante.

« Elle doit vivre pour créer. 
Peindre pour ne pas devenir folle. »

« Fallait-il aller au bout du supportable ?
Pour enfin considérer l’art comme la seule possibilité de vie. »

Le génie de Foenkinos ?
Sa technique d’écriture.
Comme un poème de vers libres.

« J’éprouvais la nécessité d’aller à la ligne à la ligne pour respirer »

Une mécanique qui participe à l’Histoire.
Elle l’a rend d’autant plus hachée, saccadée, interrompue, suspendue, habitée, violente, bouleversante… Empreinte de ce qui fait son tout.

« J’étais tous les personnages dans ma pièce.
J’ai appris à emprunter tous les chemins.
Et ainsi je suis devenue moi-même.

(…)

Il faut une lumière éclatante pour mourir »

Un très beau livre.
TRES BEAU.

IMG_7070.JPG

Editions Gallimard

4 pensées sur “« Charlotte » de David Foenkinos…”

  1. Après les prix, j’avais feuilleté le livre dans une librairie. Une page m’avait suffi pour trouver ça nul. Et puis j’ai eu occasion de le lire. Je l’ai fini il y a un quart d’heure. Superbe et bouleversant! Pourquoi croyez-vous que j’ai atterri ici?

  2. Je ne retrouve pas cet engouement dans le livre « le potentiel érotique de ma femme » du même auteur. Bien sûr, ce n’est pas le même style, c’est plutôt humoristique mais je ne l’ai pas terminé car il était plutôt ennuyeux.

Laisser un commentaire