« De rouille et d’os »

J’ai attendu exprès que la sauce cannoise redescende, que la folie médiatique se calme, et que les salles ne soient plus remplies pour aller voir « De rouille et d’os ». Pour quoi au juste ? Pas grand chose… même RIEN !

Je sais, je risque le lynchage, la flagellation sur la place publique (tout comme « Les petits mouchoirs » à sa sortie) mais je resterai catégorique sur mon opinion et je ne m’arrêterai pas au seul nom d’Audiard pour crier au génie : cela n’a pas pris pour moi, ou cela a complètement raté son objectif, ou bien les deux ! Je n’ai pas réussi à être transportée, enivrée d’émotions… J’ose même avouer que la réalisation m’a laissée de marbre et que la direction de la photographie est affligeante, voire inexistante ! Les acteurs sont certes justes (Marion Cotillard Cotillard est parfaite, comme toujours), mais on ne peut pas parler de « performances ».

Alors pour ceux qui ont « adoré », expliquez-moi pourquoi…

De rouille et d'os Jacques Audiard

 

Une réflexion sur « « De rouille et d’os » »

Laisser un commentaire