« Là où s’arrête la terre » de Sylvie Le Bihan…

Un soir d’automne à Paris, sur un coup de tête, une femme fuit sa vie de mariée et d’amante pour suivre un homme qu’elle ne connaît pas en Bretagne.

De confidences en confidences une relation particulière se tisse, douloureusement.
Deux histoires se font écho et vont s’entremêler dans une atmosphère tendue, une parenthèse salée tourmentée, là où s’arrête la terre… et peut-être la souffrance d’aimer.

Sylvie Le Bihan sait assurément installer la tension, le malaise, grâce à son écriture moderne et sans fard.

Elle nous propose ici un portrait de femme, une chieuse (on peut le dire) dans toute sa splendeur, attachante au dernier degré malgré son monstre d’égoïsme.

Un roman particulièrement sombre mais qui sait au final s’affranchir de toute tristesse parce qu’il libère un lourd secret auquel on ne s’attend pas.

Belle lecture à tous !

image

 Editions Seuil

Laisser un commentaire