« Le festin du lézard » de Florence Herrlemann…

Note de l’éditeur :

La nuit est tombée sur la grande et mystérieuse maison. Au fond du parc, la lourde grille reste obstinément femée sur l’autre monde. De la salle à manger montent des voix. Avec son fidèle Léo, Isabelle se prépare à descendre dîner. Tout semble normal.

Normal ? Pas si sûr…

Très vite, le doute s’installe : qui sont-ils, cette Mère qui terrorise Isabelle et règne sans partage sur ce monde comme replié sur lui-même ? ce Léo, qui jamais ne parle, ni ne répond ? ces visiteurs, dont Isabelle semble tant redouter la présence ? Et pourquoi ces barreaux, aux fenêtres de sa chambre ? Qui donc est Isabelle ?

Une maison.
Un monologue.
L’emprise.

L’histoire de l’emprise d’une mère sur sa fille…
D’un écrivain sur ses lecteurs !

Plusieurs jours après avoir refermé ce livre, j’ai du mal à ne plus y penser effectivement. 

Bien que très différent sur le fond et sur la forme, ce premier roman m’a bizarrement ravivé le choc émotionnel éprouvé à la lecture de « Vipère au poing » d’Hervé Bazin il y a bien longtemps désormais.
Le rapport mère/enfant m’avait littéralement retournée à l’époque. C’est en ce sens que j’y ai pensé.
Là s’arrête ce souvenir parce que les deux oeuvres n’ont rien à voir.

Florence Herrlemann nous propose une écriture vive, déstabilisante, fascinante et addictive qui exerce un sacré pouvoir sur le récit.

Monologue allégorique, onirique qui mêle le réel et l’irréel, appellation de mère martelée comme un couteau tranchant, meurtre par procuration à travers les lignes, les mots…
En dire plus serait vous révéler le reste, dévoiler ce charme envoûtant et hors du commun qui se dégage de ce livre.

Une expérience, comme on en vit peu.

Un GRAND MERCI à Denis et ses Lectures du hibou pour m’avoir mis entre les mains un nouveau talent littéraire à découvrir absolument, à retenir assurément et à suivre obligatoirement.
Lorsque des blogueurs font le travail des maisons d’édition, on trouve des pépites dont on veut parler, que l’on veut défendre.

Belle lecture à tous !

image

Editions Antigone 14

3 réflexions sur « « Le festin du lézard » de Florence Herrlemann… »

  1. je suis ravie que cette lecture coup de poing t’aies toi aussi envahie et déstabilisée, cette auteur est géniale, par ses idées, son style, l’ambiance qu’elle crée, addictive j’adore, et j’en redemande, j’ai un peu peur du prochain, je me demande ce qu’elle va encore inventé !

  2. Merci pour cette très belle chronique Céline. Nous allons la suivre et de très près !!! Ce livre a eu le même effet sur moi. Les deux ou trois lectures qui ont suivi, m’ont paru bien fades à côté, même si elles avaient de belles qualités .

Laisser un commentaire