« Le soleil à mes pieds » de Delphine Bertholon…

On m’en avait dit le plus grand bien.
Je l’attendais donc avec impatience.
J’en suis finalement sortie déçue (j’ai même failli décrocher à plusieurs reprises).

L’emprise d’une soeur sur une autre puis la liberté retrouvée.
Un « huis clos » entre l’écrivain, les personnages et les lecteurs.

Ce n’est pas que je n’ai pas aimé, mais le contraire non plus.
« Il aura fallu deux vies pour me rendre la mienne ». Il aura fallu plus de 150 pages (sur 184) pour que le livre me parle vraiment, sans les longueurs de l’après installation des personnages.

A vous de juger !

20130907-124704.jpg

Editions JC Lattès

Laisser un commentaire