Louboutin…

Arrivés à 18h45 à la maison mère.
Fermeture de la boutique à 19h.
Pas de file dehors cette fois; un peu de monde à l’intérieur.

En cinq minutes, le choix est effectué !
J’ai même perdu du temps parce que la personne qui s’est occupée de moi m’a fait croire l’espace d’un instant qu’elle n’avait plus ma pointure. Regard noir… Ouf ! Elles me vont comme un gant. Regard approbateur de mon brun. Emballées !

« Wallis » me dit-on : me vient instantanément en tête Wallis Simpson, pour qui Edouard VIII a abdiqué. Une des plus belles histoires d’amour du XXe siècle. All is perfect !

Seul hic : être encaissé par une personne en jean.
Lorsque vous vous rendez dans une belle maison, vous imaginez autre chose…

Trois ans d’attente et une fois le rêve réalisé, que reste-t’il à part être déjà à la recherche de LA nouvelle paire ?

Wallis Louboutin

 

Louboutin rue Jean Jacques Rousseau Paris

Auteur : Céline Huet-Amchin

Blogueuse & Artiste voyageuse.
Jamais sans un livre, un thé, mes pinceaux, nos poilus et Mon Brun ! (dans le désordre)
Passion Asie, éléphants, pandas, licornes, dragons et lapin (d’Alice)

Laisser un commentaire