1 pensée sur “« Oublie que tu existes. Souviens-toi que tu es » (Eugène Ionesco)…”

Laisser un commentaire