21 mai 2012, en trois actes…

Bonjour à tous,

Je tenais impérativement à ouvrir ce blog ce 21 mai, paradoxalement « jour pluvieux, jour heureux ».

Historiquement, pour ceux et celles que cela intéresse, c’est l@  http://fr.wikipedia.org/wiki/21_mai

En ce qui concerne 2012, quelques brèves : l’Italie vient de connaître un séisme dans sa région de Ferrare, une enquête préliminaire pour « viol en réunion » est lancée sur un ancien (supposé possible) candidat à l’élection présidentielle française, le plus grand réseau social mondial vient de rater son introduction en Bourse, la voix des Bee Gees s’est éteinte, les grecs continuent à retirer leur argent des banques, les chaussures YSL d’une Première Dame au G8 affolent la planète fashion, ….

De mon côté, j’ai vécu un joli réveil. Un écrivain avait lancé il y a cinq jours de cela un concours d’illustration du titre de son prochain livre « Rompre le charme » qui sort le 23 mai prochain. A tout hasard  j’avais envoyé un dessin, sur le fil il a été retenu… Certes les fleurs et les plantes sur les terrasses ont du mal à flirter avec le soleil qui semble décidément très avare cette année (en France), mais pour ma part cela m’a suffi pour me lever avec un certain sourire malgré ce nombre incalculable de gouttes qui tombent une nouvelle fois sur Paris ce matin et un nez devenu chou-fleur en 24h.

En ce jour, je pense immanquablement à mon oncle parti trop tôt, à ma tante dont cette date coïncide avec sa venue au monde, et à ce début de partages et d’échanges artistiques et culturels virtuels (théinés ou non)…

Belle journée à tous !

C

So London!

« When a man is tired of London, he is tired of life;
for there is in London all that life can afford. »

« Quand un homme en a assez de Londres, il en a assez de la vie ;
car il y a à Londres tout ce que la vie peut apporter. »

(Samuel Johnson)

J’aime l’atmosphère qui y règne, leurs traditions (même si parfois elles sont désuètes), les Fish & Chips chez Harrod’s (bien trop chers mais fort bons), la famille royale (oui, oui, j’assume), l’éclectisme que dégage la ville, la Tate, le Globe Theater, le fait que ce fût une île, l’Eurostar qui permet d’y être rapidement, leurs séries (Downtown Abbey, Sherlock, Hercule Poirot, Broadchurch…), St Katharine Docks, Notting Hill, la langue de Shakespeare, et j’en passe…

C’est une ville dans laquelle je pourrais habiter.
Je m’y sens chez moi.

Bref Londres, c’est une grande histoire d’Amour (applicable à tout le Royaume-Uni pour être exacte puisque je connais également l’Ecosse et l’Irlande).
J’aime y retourner, et pas que pour le Tea Time !

Un tout petit échantillon photographique.
J’y suis allée plusieurs fois, mais je n’ai pas retrouvé tous les clichés (notamment argentiques).

Hôtels que je peux recommander :
– proche d’Hyde Park : le Mandarin Oriental Londres.
– proche de la Tate : Grange St Paul’s Hotel.