Les jardins d’Osmane (1ère partie)

Les thés de la maison Caron, cela fait un moment que je les connais grâce à A l’unithé (depuis avril 2014 pour être exacte).
Vous avez donc indirectement entendu parler des Jardins d’Osmane si vous me suivez…

J’ai, toute modestie mise à part (il faut bien se lancer des fleurs parfois), été une des rares (on pouvait nous compter sur les doigts de la main sincèrement) à mettre sur le devant de la scène cette marque (plutôt connue pour ses cafés) côté blogs et réseaux sociaux, notamment avec mes deux chouchous : le Thé vert à la menthe et le Genmaicha.

Depuis peu (2016 pour être précise), le packaging a fait peau neuve avec un bien joli visuel, des appellations plus marquées et un univers enchanteur.
Du coup, tous les amateurs de thé commencent à en parler.
CQFD.
Tant mieux bien sûr ! Mais cela me fait sourire…
En grande amoureuse de la littérature et donc des histoires, je vous laisse découvrir sur leur site le conte qui se cache désormais derrière ce portrait devenu emblématique.

Sur les 22 thés et infusions proposés, j’ai pu goûter à ce jour en dehors des deux précédemment cités :

* Earl Grey (thé noir de Ceylan, Bergamote)
* Rêve étoilé (Oolong, vanille, noix de coco)
* Rouge gourmand (thé vert, Oolong, fruits rouges)
* Saveur de Russie (thé noir, écorces d’orange et de citron, bergamote, citron, pétales de tournesol et de bleuet)
* Thé au jasmin (thé vert de Chine, fleurs de jasmin)
* Thé blanc abricot (thé blanc Bai Mu Dan, thé vert, abricot, fleurs de camomille)
* Thé vert exotique (thé vert sencha de Chine, fruits exotiques, papaye)
* Thé des 1001 nuits (Oolong, thé noir, pétales de rose et fleurs d’oranger)
* Christmas Tea (thé noir de Ceylan, cannelle, gingembre, cardamome)

Je n’ai pas eu le temps de tous les chroniquer, mais côté qualité il n’y a vraiment rien à redire si ce n’est que c’est toujours autant de belle facture.
Après, c’est une question de préférences, propres à chacun.
J’aimerais juste en savoir un peu plus (historique, transparence en terme de récoltes) pour pouvoir vous en dire un peu plus.
Et la vie fait plutôt bien les choses : je vais avoir l’occasion de les rencontrer le 28 janvier prochain (Les jardins d’Osmane 2e partie)…
Je vous en ferai donc un feedback complet, avec un plaisir certain.

Restez connectés, et belles dégustations à tous d’ici là !

Sarah (My cup of tea) initiatrice de la rencontre du 28, a fait des recettes à base de deux de leurs thés.
Je vous propose d’aller vous régaler à la lecture des Sablés des 1001 nuits et de la Galette de la Princesse Osmane !

« Grand Earl Grey » du Comptoir Français du Thé…

Je réitère qu’il n’y a rien de mieux pour tester des thés sans être obligé de devoir aimer et terminer des feuilles en vrac achetées en 50 ou 100 g : A l’unithé !

J’ai testé aujourd’hui le Earl Grey du Comptoir Français du Thé, maison nouvellement arrivée sur le site.

Pour ceux qui me suivent, vous savez que je suis vraiment exigeante en la matière…

Celui-ci est de belle facture mais pas suffisamment bergamoté à mon goût pour figurer parmi mes préférés.

Quoi qu’il en soit, il ravira celles et ceux qui en cherchent un « léger ».

Belle dégustation à tous !

image

Quelque part dans le Gers…

Ma découverte Honoris Causa, Maître infuseur…

Tout cela a commencé avec une photo postée sur le compte Instagram de Dominique Archambeau alias atrecherche du blog A la recherche : il narguait les Team Tea Addicts avec une belle boîte plumier remplie de thé Ceylan du Sri Lanka…

image

(C) Dominique Archambeau

Ni une ni deux !

Cette maison me faisait de l’oeil depuis un bon moment.
J’ai donc sauté le pas et j’ai passé commande.
Et ils m’ont gâtée…

image

Outre la copie conforme de ce que je décrivais plus haut, ils m’ont envoyé pour test deux Earl Grey et un Assam.
Sans parler d’une cuillère adorable…

Mais passons aux dégustations !

Le Ceylan tout d’abord :
Ce blend classique est parfait le matin parce qu’il stimule bien. Personnellement je ne l’infuse pas trop longtemps (2 mn max).
Celui-ci vient du « Nord-est du district de Dimbula, dans les montagnes du centre du Pays ».
Ce thé a un pouvoir oxydant très élevé et possède des vertus médicinales importantes (lutte contre la vieillesse et le mauvais cholestérol, protection contre les attaques cardiaques et les accidents cardiovasculaires).
Il a un goût prononcé mais tout en rondeur et est indéniablement authentique.
Il est d’une belle couleur ambrée.
Au-delà du très beau packaging, je l’ai beaucoup aimé.

image

Concernant les Earl Grey :
J’ai pu en goûter deux, à savoir le « Majesté Earl Grey » (thé de Darjeeling à la Bergamote) et l' »Altesse Earl Grey » (thé noir d’Assam parsemé de fleurs de bleuet à la bergamote) .
Pour les p’tits nouveaux sur le blog, il faut savoir que je fais autant braire mon monde en matière d’Earl Grey qu’en matière de Darjeeling… 
Comme indiqué sur le site, j’ai testé le Majesté à froid et l’Altesse à chaud.
Verdict ?  Deux thés de belle facture qui m’ont beaucoup plu (bergamote bien présente, rafraîchissant pour le premier, rond et réconfortant pour le deuxième) !
J’y reviendrai assurément…

Quant au Assam Tonganagaon :
La région est située à l’extrémité orientale de l’Inde. On y trouve ainsi des thés noirs très puissants en bouche. Ce thé pousse à une altitude proche du niveau de la mer. Il est connu pour avoir du corps, être vivifiant, fort !
Au nez, il me rappelle les premiers types de thés que j’ai pu boire au Royaume-Uni, la qualité en plus !
Historiquement, il est souvent vendu en tant que blend sous l’appellation « Breakfast Tea ». Pas étonnant donc !
En bouche, c’est un thé puissant mais ici, point d’astringence (ce qui est rare en l’espèce !).
Tonganagaon est un jardin. Après recherche sur la toile, c’est un grand cru, riche en bourgeons dorés qui confèrent de la rondeur à ses arômes puissamment maltés. Je comprends mieux.
Pour ceux qui recherchent un thé « goût britannique » réussi, ne cherchez plus : c’est celui-là !
J’avoue que perso, la prochaine fois, je lui ajouterai une goutte de lait (j’entends les puristes d’ici : OMFG… Tea with milk?! Sometimes, yes my dear. I confess… )

image

Au final, Honoris Causa m’a conquise avec ces classiques indispensables !
J’envie les arcachonnais tout à coup.

Si vous passez dans le coin, n’hésitez pas un seul instant !
Sinon, vous pouvez passer commande sur leur site.

Une seule chose : j’aimerais en savoir plus sur la maison parce que je n’ai rien trouvé en terme d’historique…

Belles dégustations à tous !

Miss Marple à Paris !

WTF?!

Le 11 mai dernier je recevais une newsletter de My little Paris dont l’objet était : « Un brunch serial killer« .
Sacré teasing pour la fan de brunchs et de polars/thrillers que je suis…

Mais que se cachait-il donc dans cet email ?
Il nous communiquait que la veille un nouveau lieu s’était ouvert à Paris (Miss Marple, 16 Avenue de la Motte-Picquet, VIIe arrondissement) où étaient proposés petit-déjeuner, déjeuner & salon de thé !

Il n’en fallait pas plus pour que je suggère à mon amie Ludivine (Emilia & Jean) de venir le tester avec moi.
C’était hier…

Le hasard a fait que nous avons été placées pile poil où avait été prise la photo qui agrémentait l’info plus haut :

unnamed

(C) My little Paris

Que vaut donc ce nouveau brunch parisien ?

En plus d’un jus de fruit et d’une boisson chaude (thé ou café) nous devons choisir un plat sucré (parmi 5 proposés), salé (parmi 4) et un dessert (parmi 4 également)…

Les scones étaient gourmands à souhait, les oeufs brouillés à tomber et le gâteau au chocolat un pousse au crime à lui tout seul (si celui qui l’a créé me lit, je veux bien la recette… ).

Côté thés pour les amateurs, Dammann Frères est leur fournisseur…
Pour ma part, j’ai pu regoûter leur « Thé noir – Earl Grey » (thé noir de Chine et bergamote de Calabre) qui est un classique toujours aussi bon.

35 € ce n’est sans doute pas donné pour un brunch, mais le lieu est fort sympa (une vraie atmosphère très bien décorée), la nourriture maison hyper fraîche et délicieuse, l’assiette bien remplie et le personnel adorable.
Cerise sur le gâteau : on peut manger dehors quand il fait beau.

Faites-moi confiance et laissez-vous tenter !

Ludivine a bien aimé elle aussi : je vous invite à lire sa « Parenthèse parisienne » .

Du mardi au samedi de 9h à 19h
Le dimanche pour le brunch de 10h à 16h
Réservation au 01 45 50 14 27.
Métro : La Tour Maubourg 

NDLR. Ils font aussi un brunch pour les petits (15 €).