« L’animal et son biographe » de Stéphanie Hochet…

J’ai lu ce livre il y a plusieurs mois de cela mais je m’en souviens comme si c’était hier…

Note de l’éditeur :

Une romancière est invitée à un festival littéraire dans le sud de la France. Elle parcourt l’arrière-pays de Cahors et présente ses livres dans des campings. Après un séjour étrange dans une maison isolée en pleine campagne, elle finit par rencontrer un personnage important de la région : le maire de la ville de Marnas, Vincent Charnot. Plus qu’un maire, Charnot est une sorte de gourou, un illuminé qui voudrait marquer son époque avec des projets culturels transgressifs. Il commande alors à la romancière un texte sur un sujet saugrenu : la « biographie » d’une espèce disparue depuis plusieurs siècles, l’aurochs, animal préhistorique emblématique des chefs-d’œuvre de l’art pariétal, qui a fasciné les nazis, lesquels tentèrent en vain de le « ressusciter ». Vaincue par les arguments du maire et les aurochs qui lui sont donnés à voir dans le plus grand secret, l’écrivain se met à écrire. Elle devient vite le rouage d’une machination qui la dégoûte autant qu’elle la fascine.

Décortiquer les romans de Stéphanie Hochet n’est pas chose aisée tellement les thèmes abordés sont nombreux.
Qui plus est lorsque le fantastique s’en mêle !

Au-delà d’une réflexion assez cynique sur l’écrivain (sa condition, ses routines…), elle évoque ici un sujet cher à son coeur  : l’homme et l’animal.

« L’écriture doit permettre de retrouver l’animal qui existe en soi »

Manipulée, vampirisée, chassée, traquée… elle a particulièrement étudié l’être humain, dans toute sa bestialité et nous offre un texte tout aussi pervers, machiavélique que fascinant, intelligent.
Elle jongle admirablement bien entre la réalité et la fiction, mettant parfois le lecteur dans une position d’inconfort des plus intéressantes.

Roman très actuel aux multiples tiroirs où  la mythologie, l’écologie et le féminisme se côtoient, l’écrivain pose la question en filigrane ô combien importante de l’influence de la littérature sur nos comportements.

« Les écrivains rêvent d’écrire un texte qui transforme le réel ».

Belle lecture à tous !

Editions Rivages

Fontaine à eau à fleur… pour chat !

J’ai longuement hésité avec une en inox conseillée par ma Belle-Soeur mais j’ai fini par craquer pour celle proposée par Catit.

Elle est super cute !
Elle est hyper silencieuse…
Elle est très simple à installer et à nettoyer.
Et en plus elle n’est pas chère.

Vos poilus vont l’adorer, et vous aussi !

Cela étant dit soyons honnête : 
Notre Sacré a très bien compris en quelques secondes et boit très bien. C’est franchement trop mignon à voir… 
Concernant notre Maine Coon, il l’a considérée les premiers jours plus comme une piscine que comme un abreuvoir ! ;) 

NDLR. J’ai, quoi qu’il en soit, laissé un bol d’eau (changé quotidiennement) en supplément au cas où…

Station de massages… pour chat !

Vous aimez vous faire masser ?
Eh ben vos poilus aussi !

Cette station de bien-être spécialement conçue pour les chats par Catit ravira vos p’tits compagnons…

Il vont pouvoir mâchouiller, se gratouiller la tête et les oreilles, se dérouler sur le coussin ou tout simplement y dormir, le tout de manière très confortable et hyper safe (pour les mâchouilles et les gratouilles) puisque c’est spécifiquement étudié pour eux.

Et en aspergeant un peu d’herbe à chat en spray dessus, ils connaîtront le 7e ciel !

=^-^= Chatpprouvé par Jayavarman et Nabuchodonosor… =^-^=

« Chacun peut adorer la lecture, à condition d’avoir en main le bon roman, celui qui vous plaira, qui vous parlera, et dont on ne pourra pas se défaire » (David Foenkinos)…

Club de Lecture félin, quelque part à Paris…

La litière igloo (Pidan Studio)

Venue tout droit du Japon, cette litière hyper design fait le bonheur de Sacré Jayavarman et Coon Nabuchodonosor depuis plusieurs mois !

Votre compagnon prendra plaisir à passer le sas (qui libèrera les p’tits grains de litière au retour  dans le bac et non sur votre sol) tel un explorateur et sera ravi de se retrouver au calme et « caché » pour faire ce qu’il a à faire tranquillou dans son coin (comme nous tous quoi… ).

J’en avais entendu parler grâce à notre vétérinaire adorée Isabelle Pasquet (Vet in Paris).
Je me la suis procurée chez Wanimo.

Je recommande vivement !

Ne cherchez pas p’tit Nabu : il est dedans…