Tea Time à La Maison de la Chine…

Samedi après-midi, j’ai découvert avec mon amie K. de carnets de voyage qui se reconnaîtra La Maison de la Chine, lieu original, atypique et fort sympathique face à l’Eglise Saint Sulpice.

Nous avons pu y papoter au calme au milieu d’une jolie décoration en prime, avec un Sencha pour elle et un (sublime) Oolong tie guan yin pour moi de chez Mariage Frères (22 thés et infusions sont proposés à la carte), accompagnés d’un cookie au thé vert matcha, amande, chocolat noir et flocons d’avoine.

En plus, jusqu’au 8 avril prochain, vous pouvez admirer l’exposition photographique « Offrandes au peuple du Tibet » de l’Artiste Gao Bo, qui mêle à la perfection le noir & blanc et l’encre sépia…

Un moment hors du temps, que nous avons beaucoup apprécié.

Belle dégustation et belle visite à tous !

Prochain test : le brunch !

La Maison de la Chine
76 rue Bonaparte
75006 Paris

01 40 51 95 17

« On va se revoir » de Theodor…

Le thé à la menthe, c’est MON thé du matin.
Difficile de m’en passer…
Encore un article sur le sujet me direz-vous ?
Je n’avais pas encore chroniqué le seul… l’unique…

Lorsque j’ai su que Theodor en faisait (un « classique » désormais pour les maisons de thé), je me suis précipitée !
J’en ai goûté deux. Précisément : « On va se revoir » et « Traditional Nanah Marocco ».

J’ai été un bon moment une adepte de celui de la Brûlerie Caron (A l’unithé, bien pratique pour le bureau), puis du « Casablanca » de  Mariage Frères, puis de l’ « Organic Green Tea with mint » de Harney & Sons (A l’unithé), puis de « Gunpowder à la menthe » de Christine Dattner (A l’unithé).

Ok, je l’avoue, je ne suis pas très fidèle en l’espèce… 

Je continue d’en tester et d’en aimer -il faut rester open à tout dans la vie- (le « Thé marocain » que j’ai découvert récemment chez Tekoe est très réussi), MAIS si je dois en retenir un, UN ET UN SEUL, mon choix se porte définitivement sur « On va se revoir ».

Parce qu’au-delà de la traditionnelle menthe Nanah présente, THE Theodor touch est la combinaison de ceci :

– la bergamote (de Calabre) : j’en suis fada
– le poivre de Madagascar : LA touche insolente !
– l’appellation, qui rime avec espoir…

… L’espoir de démarrer, encore et toujours, ma journée avec LUI.

IMG_8610-624x624

Si ça ce n’est pas une déclaration (…)

 

 

Pour bien commencer la journée…

Que ce soit dans ma chère Gascogne, en Bourgogne, à Paris, en Asie ou ailleurs, une chose m’est indispensable pour me réveiller en douceur et ce quelle que soit l’heure : mon thé !

Cela dit en passant, j’en bois toute la journée…

Celui du matin a ce petit quelque chose de merveilleux, sans nul autre pareil.
Il fait émerger tranquillement ou nous retransporte illico presto dans nos rêves pour connaître la deuxième même sensation quelques heures après. Parfois c’est un délicieux cercle sans fin…

Mon préféré le matin est, depuis quelques années, un bon thé vert à la menthe (pour ceux qui me suivent, vous savez que celui de la maison Brûlerie Caron que l’on trouve sur le site A l’unithé ou le « Casablanca » de Mariage Frères font partie de mes indispensables).

La cerise sur le gâteau : la menthe fraîche du jardin… 

Et vous ?

Belle journée à tous !

photo

Attendre, ou apprendre à infuser le temps…

Joie du matin : j’ai enfin récupéré ma box Envouthé du mois « Plaisir glacés » !
Je n’en pouvais plus d’attendre.

photo 1

Pendant que mon premier test infuse (« Sorbet citron menthe » de Fauchon) en vue de la chaude après-midi annoncée, je teste en ce début de journée le thé « Sidi Kaouki » de la maison George Cannon (vive A l’Unithé, qui a révolutionné le monde des p’tits sachets en en proposant de grande qualité !).

photo 2

Pour ceux qui me suivent, vous savez ô combien j’aime le thé vert à la menthe.
Le « Casablanca » de Mariage Frères est bergamoté à la perfection.
Le « Sidi Kaouki » a, lui, un superbe équilibre en fleur d’oranger qui m’a fait voyager instantanément ! Ou comment, à chaque gorgée, être physiquement à Paris et Ailleurs en pensées… Je vais y rester un peu tiens !

Vous souhaitez commander ce p’tit sachet voyageur ? 
Voici la fenêtre d’embarquement.

Finalement attendre c’est pas mal.
Tout dépend en fait de quoi nous parlons, à quoi/qui nous pensons, du thé qui infuse…