Mon expérience ecriturefactory.com

Pour ceux qui ont un oeil de lynx, vous avez dû remarquer que j’ai mis en avant depuis un moment sur mon blog côté widget ecriturefactory.com.

Ce site d’écriture en ligne, je peux vous en parler pour l’expérimenter depuis plusieurs mois, à mon rythme (merci à celles qui se reconnaîtront ).

Je l’ai découvert pour la première fois grâce à mon réseau facebook, puis en échangeant avec sa fondatrice lors du Prix Vert Salon l’année dernière.

Le concept vient d’Espagne, sous la houlette de Carmen Posadas, écrivain.
En France, c’est Anita Coppet, journaliste, qui s’en occupe.

Au départ, c’était juste un test.
Mais je me suis prise au jeu et j’ai donc continué !
J’avoue que c’est assez addictif… O:-)

Chaque semaine un « cours » très complet et intéressant sur un thème est à lire (qui renvoie sur pas mal de liens) et un ou plusieurs exercice(s) est(sont) à réaliser et à rendre.
En parallèle, les étudiants inscrits à la session peuvent discuter ensemble ainsi que la communauté tout entière sur des sujets très variés via plusieurs forums proposés.
Une session dure 14 semaines.

Les tutrices sont précises mais bienveillantes dans leurs corrections afin de vous faire progresser au mieux.
Pour celles et ceux qui auraient un doute sur le côté virtuel, un lien sincère et vraiment sympathique se tisse au fil des leçons. J’ai BEAUCOUP apprécié cela.
Aux côtés d’Anita nous trouvons Sonia Rachline qui est également journaliste et Véronique Le Normand qui est écrivain.

Si vous me demandez pourquoi j’ai tenté cette bien chouette aventure, je vous répondrai que j’avais envie de voir ce que c’était concrètement, tout simplement.
Les ateliers d’écriture fleurissent sur la toile mais tous ne sont certainement pas d’aussi bonne qualité que celui-ci.
Ce qui est certain, c’est que cela pourra me permettre de mieux écrire mes billets sur mon blog. On a toujours à apprendre.
Et puis qui sait, j’écrirai peut-être un jour THE « best-seller » qui me permettra de vivre de mes rentes et de partir vivre en Asie…
Ah ah ah !!! Je m’égare… 

Une nouvelle session démarre maintenant donc si vous avez lu ce billet jusqu’au bout c’est que cela vous titille.
Ne vous posez pas trop de questions et INSCRIVEZ-VOUS !
Vous ne le regretterez pas

Ecriture Factory

« Eloquence à l’Assemblée » (Théâtre de l’Atelier)

Putain.
C’était quelque chose !
Et puis étant donné le contexte politique français, il y a comme une résonance…

Imaginez : Joey Starr, rappeur, producteur et acteur sur la scène du petit Théâtre de l’Atelier.

Sa voix si particulière qui résonne dans toute la salle, vous ne l’oublierez jamais. Il habitera les murs à tout jamais.
Quant à sa présence, je savais qu’il en imposait mais là franchement, chapeau bas.
Sans oublier son art d’apostropher le public comme il sait le faire.
Tout cela associé aux sublimes mise en scène de Jérémie Lippmann et scénographie de Jacques Gabel rendent le tout terriblement réussi.

Alors oui il s’est repris plusieurs fois (toute première sur les planches), mais là n’est pas le principal et ce n’est pas gênant sur l’ensemble. Il porte le verbe tellement haut qu’on ne peut que lui pardonner. C’est même émouvant. Le naturel est souvent désarmant…
Parce que je peux vous affirmer qu’Hugo et Olympe de Gouges (Robespierre, Lamartine, Jaurès, de Gaulle, et j’en passe) venant des entrailles de cet homme hors norme, ça l’fait grave.

Bref comme qui dirait, c’est d’la dynamite !
Et je confirme ce que mentionne le Théâtre de l’Atelier sur son site parce que je ne trouve pas mieux comme formule :

« On entend le peuple gronder dans sa gorge… »

Si vous faites partie des chanceux qui ont réussi à se procurer des places, vous avez eu du nez étant donné le peu de promotion qu’il y a eu.
Pour les autres, vous raterez une prestation unique et une heure de pur bonheur de sens de la formule et de mots fort à propos que l’on n’entend malheureusement plus assez.

Maison Sensey

Ce site récent est d’une élégance folle.
Que dis-je ?!
Il est LA classe absolue.
C’est tellement rare à notre époque que cela fait un bien de dingue.

Bien loin des blogs soit disant fashion de plus en plus communs (qui me font penser à une phrase que j’adore : « il y a pire que le mauvais goût, c’est l’absence de goût »), la Maison Sensey nous parle de Mode et de Style dans ce que ces mots ont de plus artistique, vrai, pur.

Lorsque je l’ai découvert, j’ai bien cru que Coco Chanel était revenue et qu’elle pianotait depuis sa Suite rénovée du Ritz.

Alors allez vite vous y balader !
Prenez le temps d’admirer les photographies extrêmement bien choisies, de lire le contenu qui est vraiment de qualité, de découvrir des marques sublimes que nous ne connaissons pas forcément en France et bien d’autres choses encore et je prends le pari que vous vous y abonnerez parce que vous ne pourrez plus vous en passer…

©Maison Sensey

Pierre Sang In Oberkampf

Vendredi soir, j’ai testé avec deux amis blogueurs (Bénédicte Entre les lignes et Benoit A l’ombre du noyer) le restaurant de Pierre Sang Boyer à Paris.

Accueil sympathique, joli lieu contemporain, miam original (6 plats à l’aveugle) et assiettes bien présentées qui allient saveurs françaises et asiatiques.
C’est une cuisine qui n’est pas prétentieuse, qui respecte et met en avant les produits sourcés.

Deux services (réglés au cordeau) sont proposés le soir : 19h30 ou 21h30.
C’est également ouvert le midi.

Le Chef passe une tête avant de lancer les hostilités gourmandes…

Franchement, nous nous sommes régalés et j’y retournerai !

Pierre Sang In Oberkampf
55 rue Oberkampf
75011 Paris

09 67 31 96 80

« Sélection de Printemps » by Dammann Frères…

La semaine dernière a eu lieu un p’tit évènement Dammann Frères auquel j’ai été sympathiquement conviée dans leur boutique de l’avenue Victoria à Paris.

J’ai été ravie de revoir une partie de l’équipe rencontrée lors du Dammann Day dont je ne me suis toujours pas remise !

Au programme du jour, la dégustation de :

– « Easter Tea » dont la recette est inchangée depuis…………….  1996 ! Un thé noir à la vanille, au marasquin, au chocolat et au naranquilla. Une liqueur joliment équilibrée que j’ai beaucoup appréciée. Le design de la boîte change tous les ans alors, ne la ratez pas !

– thés printaniers :
* « Printemps éternel » : un thé vert à l’amande, à la fleur de cerisier, à l’héliotrope, à la bergamote, au poivre et à la rose. Un thé floral donc dans l’absolu, mais pas trop non plus grâce à l’amande ce qui m’a permis de l’aimer !
* « Printemps sur le lac« , un thé vert de Chine bluffant (à l’aveugle, j’aurais opté pour un Darjeeling !). Un coup de coeur !
* « Sikkim G.F.O.P » : un thé noir trouvé entre le Népal et le Tibet. Complexe, donc très intéressant !

La matinée est passée bien trop vite.

Encore UN GRAND MERCI à Sandrine, Pierre, Emmanuel, Marine et à l’équipe de Dammann Victoria pour l’accueil chaleureux.

Vivement le prochain event…

Belles dégustations à tous !

Cerise sur le gâteau : j’ai enfin osé goûter la gelée de thé « Smokey Lapsang » : une révélation alors que je déteste le thé fumé !