« J’ai mis toute ma vie à savoir dessiner comme un enfant. » (Pablo Picasso)…

Il était grand temps que p’tit Nabuchodonosor rejoigne Jayavarman sur le bandeau de mon blog.
Ce sera chose faite lorsque Mon Brun aura eu le temps de s’en occuper maintenant que son double illustré (effectué à l’ipad) est entre ses mains.
A suivre tout bientôt donc !

« De Zurbaran à Rothko, Collection Alicia Koplowitz » (Musée Jacquemart-André, Paris)

Je me suis rendue hier à l’exposition « De Zurbaran à Rothko » au Musée Jacquemart-André.

Grande collectionneuse d’art espagnole, Alicia Koplowitz offre à nos yeux par le biais d’une partie de sa collection privée de très belles toiles de différentes époques à admirer.

Je suis notamment restée scotchée devant deux encres de Tiepolo, les perspectives de Joli et de Canaletto, un Picasso que je ne connaissais pas (« Demi-nu à la cruche »), « La liseuse » de Toulouse-Lautrec, « Femme à la robe bleue » de Schiele (SPLENDIDE) et « La rousse au pendentif » de Modigliani.

Vous avez jusqu’au 10 juillet prochain pour en profiter !

NDLR. Les photos sont interdites . Excuse toute trouvée pour que je m’offre le livre… 

« 21 rue de la Boétie » (Musée Maillol, Paris)

J’ai repris avec un plaisir certain un rythme de visites d’expositions qui m’intéressent à plusieurs titres.

Celle consacrée à la collection de Paul Rosenberg (les plus « People » retiendront seulement que c’était le Grand-Père d’Anne Sinclair), un des plus grands marchands d’art et galeristes du XIXe/XXe siècle, en fait partie.
Une histoire dans l’Histoire comme je les aime, qui explique extrêmement bien la gestion d’une galerie, la côte des artistes, la spoliation des biens juifs, la difficulté de restituer les biens retrouvés malgré des initiatives formidables, « l’Art dégénéré »…

Après un bon brunch (dont je vous parlerai très vite), direction le Musée Maillol qui la propose depuis jeudi et jusqu’au 23 juillet prochain.

Ce que j’aime dans la possibilité de voir des collections privées ? Le fait de pouvoir admirer des toiles et des sculptures qu’on ne voit jamais (ou rarement) d’Artistes pourtant très célèbres (Picasso, Fernand Léger, Braque, Cézanne, Matisse, Laurencin…)

Mes yeux en ont pris plein les mirettes.

Seul bémol : le parcours n’est pas forcément évident à concilier avec un nombre important de visiteurs.

Voici un tout petit mixte de photographies prises par moi ou trouvées sur la toile  (certains oeuvres présentées ne sont pas censées êtres immortalisées, même sans flash) :

En marge de l’exposition, il me semble intéressant de compléter sa culture avec (si ce n’est pas déjà lu ou vu) :
– « 21 rue de la Boétie » d’Anne Sinclair (que je dois lire)
– « Le front de l’art » de Rose Valland
– « Rose Valland, Capitaine Beaux-Arts » de Catel, Polack et Bouilhac (album Dupuis que j’ai lu et dont je vous parlerai prochainement)
– Film  » Le train » (j’écris ce billet devant)

Vous pouvez prendre connaissance de la chronique de Dominique sur le sujet (attention, gros spoil ! )

La Fondation Louis Vuitton & l’exposition Chtchoukine (Paris)

Cet édifice, je voulais le visiter depuis son ouverture le 27 octobre 2014.
Architecture moderne baignée de lumière et d’eau, renforcée par l’oeuvre in situ de Daniel Buren depuis 2016…

Voici chose faite depuis quelques jours désormais, avec en prime l’exposition absolument incroyable « Icônes de l’Art Moderne » qui rassemble 130 tableaux du mécène Sergueï Ivanovitch Chtchoukine, homme d’affaire russe et collectionneur hors pair.
Mis à part dans des musées créés spécifiquement pour certains Artistes célèbres, je n’ai jamais vu autant de Picasso, Monet, Matisse, Gauguin et j’en passe au mètre carré.
Vous avez jusqu’au 5 mars 2017 pour en profiter si ce n’est pas déjà fait.
A NE PAS RATER !

La Fondation, elle, est à admirer plusieurs fois, en fonction de la météo…