« Miss Pérégrine et les enfants particuliers »

Le pitch :

« À la mort de son grand-père, Jacob découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs …  et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre « particularité » peut sauver ses nouveaux amis. » (Allo Ciné)

Ce Burton, je l’ai adoré, ADORE !!!
J’aime depuis longtemps ce réalisateur, mais celui-là fera de mes préférés.

Je n’ai pas lu le livre de Ransom Riggs, mais je le ferai très vite.

C’est une histoire extraordinaire, merveilleuse, enchanteresse, poétique, magique qui insuffle un vent de liberté incroyable malgré une certaine forme d’enfermement et qui réveille l’imaginaire quant à nos peurs à combattre.
Je me suis pris (beaucoup) d’affection pour les personnages (le casting est formidable) : entre les enfants qui ont tous un pouvoir particulier et Miss Pérégrine, magnifique Ombrune de son état, il y a tous les ingrédients pour rentrer dedans et ne pas vouloir en ressortir même une semaine après.

A VOIR, et A REVOIR !

 

« Big eyes »

Parce que cela fait du bien de s’aérer l’esprit en cette période nationale fort douloureuse, nous avons regardé hier au soir le dernier Tim Burton…

Alors pour ceux qui aiment uniquement le côté déjanté du réalisateur, ils risquent d’être déçus.
Pour ceux qui savent apprécier autre chose, c’est un chouette biopic qu’il nous propose.

Margaret Keane a bel et bien existé.
Elle est même toujours en vie et continue de peindre à San Francisco…

Big-Eyes2

« Frankenweenie » : « Love is strange »…

Pour tous ceux qui ont gardé leur âme d’enfant, pour ceux qui veulent la retrouver…

Pour tous ceux qui savent écouter et voir entre les images…

Pour tous ceux qui veulent rester éveiller…

1h26 de pur bonheur poétique !

20130109-004002.jpg

20130109-004352.jpg

20130109-004659.jpg